Dimanche 27 février : le Crêt du poulet en raquettes.

Comme d’habitude, mon réveil biologique se met en marche avec la lumière du jour. Il est 7h15 et je suis impatiente de me lever pour découvrir la vue depuis le gite. Je n’aime pas trainer au lit; je préfère prendre le temps de me réveiller devant mon déjeuner. Le ciel est magnifique, mais les températures sont froides. Neigera-t-il cette semaine? La météo ne l’a pas prévue en tout cas. Heureusement, plus haut, au Crêt du poulet, le manteau blanc est bien présent.

Direction le Crêt du poulet.

Aujourd’hui, je décide de faire le Crêt du poulet avec des raquettes de neige. En janvier, je n’étais pas montée jusque là. Alors, je suis bien motivée pour le faire. De plus, un événement sportif est organisé en ce jour. Il y a 80 coureurs de ski de fond au refuge du Barioz. Cela promet du mouvement.

Chaussée de mes raquettes de neige, je prends la direction du Crêt du poulet à 1726 m d’altitude, à partir du foyer du Barioz. La balade dure 1h30 avec un dénivelé de 265 m. Je dois faire beaucoup de pauses, car le coeur s’emballe assez vite. Il faut dire que c’est sportif la raquette! La neige et le poids de l’accessoire ajoutent du piment dans les montées. Mais ça aide bien car on est plus stable et c’est sécurisant car on accroche bien le sol.

Pour ne pas faire comme les autres, je prends la boucle à l’envers qui est fléchée par un petit icône de raquette mauve. Evidemment, je me perds par moment ce qui ne me rassure pas étant une paniqueuse de première.

Me voilà arrivée au crêt du poulet dans les temps pour y découvrir un magnifique panorama tout blanc et envahi de coureurs en tout genre. Le cousin Jean-François est là puisqu’il fait partie des membres de l’association du Barioz. Il me conseille de grimper encore plus haut pour être à l’écart des festivités et pour découvrir 2 tables d’orientation. Il n’y avait plus que 5 minutes à grimper pour y accéder.

La pause déjeuner au Crêt du poulet.

Effectivement, la dernière petite montée vaut le coup. Il y a peu de monde et la vue dégagée sur les sommets est splendide. Un paysage blanc se détache du ciel tout bleu! Et c’est là, le cul dans la neige que je m’installe pour manger mon sandwich préparé avant de quitter le logement. Même si il ne fait pas chaud, le soleil tape et fait du bien. Je crois même que je bronze entre mon bonnet et mes lunettes.

En regardant autour de moi, des randonneurs ont la bonne idée d’avoir une espèce de plaque isotherme pour protéger leurs fessiers du froid. Il faudra en acheter un car malgré le pantalon de ski et mon legging, le froid pénètre très vite et ne me permet pas de rester très longtemps.

Le retour au foyer du Barioz.

En redescendant au refuge du Crêt du poulet, Jean-François, me propose de boire une tisane chez lui dès notre descente. Il me suggère de repartir comme j’ai commencé, en faisant la boucle à l’envers. En effet, cela me permettra de découvrir l’autre côté des sommets .

Comme pour l’aller, c’est avec une grande fierté que je me perds, empruntant des montées inutiles alors que mes cuisses faiblissent déjà. Il faut dire que ce n’est pas très malin de faire le chemin à l’envers. Le balisage est moins visible puisqu’il est placé dans le dos.

Du coup, j’essaie de rencontrer des gens pour me remettre sur le bon chemin. Mais pas question pour moi de les suivre. Je ne suis pas une bonne marcheuse. Je me sens parfois comme un éléphant dans un magasin de porcelaine ( expression qui en dit long sur mon âge avancé). J’ai peu d’équilibre et j’ai peur de freiner les gens et de me taper la honte. Chacun son rythme. D’ailleurs, ce n’est pas évident de marcher en groupe et c’est pour cela que je ne fais jamais ça.

Enfin, la route me revient, le soulagement aussi! Je me voyais déjà perdue toute seule dans les montagnes comme dans les films. Si un grand brun venait à me sauver, pourquoi pas ? Tandis que je poursuis ma descente, je repasse à l’alpage de Pierre Roubaix et je me dis que c’est l’endroit idéal pour faire de la luge. L’endroit est dégagé et la neige un peu damée. Du coup, je prévois de revenir demain avec une luge.

Arrivée au foyer du Barioz, je déguste un bon vin chaud. Je n’en bois jamais, mais ici je l’apprécie grandement. Le foyer propose uniquement des produits locaux, bio et faits maison. J’apprécie l’idée. Quel bonheur de pouvoir se sustenter de la meilleure façon qui soit! Je suis contente d’être arrivée et je pense que demain mes cuissots vont déguster!

Chez Jean-François.

Il est 17h30, et je me rends chez Jean-François qui habite Montgoutoux. C’est une vieille maison en pierre, pleine de charme, au pied de la forêt. Je savoure une bonne tisane qui réchauffe le corps. Nous parlons de toutes les occupations de la région qui sont loin de celles de chez moi. Cela fait rêver: une simple vie dans la nature.

Après ce bon moment d’échange, je reprends la route et je peux vous dire qu’après avoir raquetté ( lol) toute la journée, je n’ai plus trop envie de regrimper 15 minutes pour accéder au gite. Mais pas le choix, il faut bien y aller.

Avec mon sac à dos bien rempli ( au matin, j’étais passée au marché faire quelques courses) je repars sur la route, avec mes cuissots douloureux et mes pieds échauffés. 15 minutes plus tard, et quelques râleries de ma part, je peux savourer la joie de retirer mes chaussures, de prendre une bonne douche, d’un repas chaud et du fauteuil bien mérité. Je vous laisse imaginer qu’il ne m’a pas fallu une berceuse pour m’endormir. 1 …2….3… ZZZZZZZZ

***

Histoire à suivre….

***

3 Commentaires sur “Destination vacances d’hiver dans le Haut-Breda. (2)

  1. Pingback: Destination vacances d'hiver dans le Haut-Breda. (3) - Miss Mode Beauty

  2. Pingback: Destination vacances d'hiver dans le Haut-Breda. (5) - Miss Mode Beauty

  3. Alex says:

    Les paysage sont magnifiques, ah oui j imagine que ça doit être faitigant d’avoir fait autant de marche à grimper, j’aurais eu peur aussi de me perdre…
    Tu as déjà penser à écrire un livre, j’aime beaucoup ta façon d écrire..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous !

Ne ratez pas mes derniers articles & inscrivez-vous ! Vous recevrez un mail lorsqu'un article sortira.