Lundi 28 février : Ma première fois en luge!

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire de la luge. J’en avais pris une dans mes bagages mais c’est une grosse en bois. Et la grimper jusque l’endroit idéal qui monte jusqu’au Crêt du poulet me semble difficile. Du coup, direction Allevard pour me rendre dans un magasin de sport pour trouver mon bonheur : une petite luge pelle.

Refuge de François roubaix

Ma petite luge pelle.

Comme de juste des luges sont exposées pour 5€ devant le magasin, ainsi qu’un présentoir avec des vêtements soldés à 50%. Il est vrai que mon manteau est bien trop chaud lorsqu’on s’active en montagne et qu’une veste plus légère ferait bien mon affaire. Alors, je craque pour une veste qui me sera bien utile ici ou lorsque je randonnerai en Corse. D’ailleurs, je compte bien y retourner cet été!

Direction le refuge de François Roubaix.

Après cette petite course, je prends la direction comme dimanche, du foyer du Barioz pour rechausser mes raquettes de neige et grimper à nouveau jusqu’au refuge de François Roubaix. J’accroche ma nouvelle petite luge facilement à mon sac de randonnée. Mes cuisses sont encore endolories de l’ascension de dimanche jusqu’au Crêt du poulet. Et même si je ne dois faire que la moitié du chemin, la montée est pénible. On n’a plus 20 ans les gars!

Heureusement, le spectacle du paysage blanc m’attend. Le refuge de François Roubaix est idéal pour faire de la luge. Il n’y a personne. C’est bien dégagé et il y a quelques jolies pentes.

Ma première descente en luge.

Pour tout vous dire, c’est la première fois que je vais faire de la luge. Oui à 47 ans! Il y a un début à tout! Je choisis donc une pente qui ne me semble pas trop accentuée et assise sur ma luge je descends en freinant des pieds. Si bien qu’en peu de temps me voilà retournée, à finir ma course à l’envers. J’essaie tant bien que mal de me retourner pour ne pas m’écraser sur une grosse pierre qui m’attend plus bas. Je souris jaune, essayant de masquer le petit stress qui m’envahit. Je finis ma course en roulé boulé, à rire de cette première descente. Voilà comment s’est déroulé ma première descente en luge!

La journée se passe de la meilleure façon qu’il soit. Je me prends un bain de soleil, je mange un sandwich loin de la civilisation dans un décor tout blanc et bleu et dans un silence qui pousse mon ouïe à capter le moindre bruit. Le silence fait du bien. Le vrai silence n’existe pas dans ma vie de citadine. Il n’y a qu’à la montagne qu’on arrive à ce niveau de silence. Et que j’aime ça!

Refuge de François Roubaix

Chez Jean François.

Après quelques descentes en luge qui supposent également des remontées, je suis attendue chez Jean François. Je prends donc la direction de Montgoutoux. Ce soir, j’ai le privilège de goûter à son pain maison cuit au feu de bois : un régal! Je déguste également une bonne pizza maison. La soirée se passe à merveille et trop rapidement.

Il est temps de reprendre la route jusqu’au gite. Sur le chemin, la nature est venue jusqu’à moi. J’ai la chance de croiser des chevreuils qui gambadaient librement sur les abords. Comme lorsque je vais en Corse, c’est un plaisir enfantin de faire de belles rencontres. Cela fait chaud au coeur.

Bientôt me voilà pour faire les 15 minutes à pied dans le noir pour accéder au gite. Armée d’une lampe frontale et de mes bâtons, je grimpe péniblement. J’avoue que c’est dur après une journée sportive. La fatigue est là et la digestion d’un bon repas également. Mais pas le choix! Dormir dans la voiture n’est pas une option. Et l’escalade se fait; un pas à la fois…

pain cuit au four

***

Histoire à suivre…

***

Un commentaire sur “Destination vacances d’hiver dans le Haut-Breda. (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous !

Ne ratez pas mes derniers articles & inscrivez-vous ! Vous recevrez un mail lorsqu'un article sortira.