Peur de vieillir moi ? Même pas en rêve! Mais pour cela je fais quand même appel à Martine, gérante de l’institut Kobido belgium à Rhode -Saint- Génèse que j’ai interviewée lors de ma 2ème séance. Si tu ne sais pas ce que c’est, alors direction ici pour en savoir un peu plus. 

Une femme de caractère se cache derrière ses mains expertes qui jouent de la musique sur notre visage! 

 

 

Vous avez suivi une formation avec le maitre Shogo Mochizuki. Que retenez-vous de cette rencontre?

Déjà il faut savoir que c’est LA formation du véritable Kobido. Il est le créateur de la marque, de la méthode qui est inspirée du massage traditionnelle japonais du visage. 

C’est un enseignement très rigoureux, à la japonaise, qui n’a rien à voir avec d’autres formations “dites kobido” . 

C’est sélectif! Après les deux premiers niveaux, c’est le maitre qui vous choisit pour la suite de la formation. C’est pour cela que l’on est très peu dans le monde. 

Je peux donc dire que je suis fière.

En quoi le Kobido est un massage facial différent? Y a-t-il une approche holistique ? 

Déjà, on va plutôt parler de soins que de massages qui vont cibler plein de plans différents. On va travailler sur le neuro sensitif, sur le musculaire; tout est stimulé. Etant donné que je fais aussi de la réflexologie faciale, on peut avoir un bienfait par zone reflexe sur l’ensemble du corps. C’est la petite particularité de mon institut. 

Je suis kinésiologue à la base et ça m’arrive de tester des choses en plus quand j’ai un doute sur la cliente. Mais ça n’intervient pas dans la pratique du Kobido que je respecte à 200%. 

Y a-t-il un âge pour commencer les séances? 

En dessous de 30 ans, je ne suis pas sûre que cela soit vraiment nécessaire. Par contre, après cet âge, cela peut être de la prévention et éviter de passer par la case Botox.  

Y a-t-il des contre indications? 

Il n’y a aucune contre-indication. Même enceinte, le soin peut être pratiqué. On fera attention aux huiles utilisées. 

Par contre, attention si vous venez de faire des injections, vous devrez attendre une quinzaine de jours avant le rendez-vous. Parce que le produit pourrait migrer. 

Avec la barbe, c’est possible? 

Ah non! Pas possible! ( rire) On pourra faire le haut mais pas le bas du visage. Comme il y a beaucoup de mouvements très effleurés, avec un sens, avec la barbe c’est foutu! ( Ami barbu il faudra choisir) . Martine ne rase personne ! (Rire) 

Après une séance, êtes-vous fatiguée? 

Alors ça demande beaucoup de concentration. Maintenant physiquement , j’ai l’habitude car j’ai massé beaucoup de corps auparavant, pendant 20 ans. Masser un visage c’est tranquille. 

Par contre énergétiquement, il ne faut pas non plus faire ça à la chaine. Quand on veut faire les choses bien, on prend le temps. 

Qui aimeriez-vous bien voir sur votre table ? 

Oh! La question! Je n’ai jamais pensé à ça…. Tout le monde est le bienvenu! ( rire) Peut-être une belle actrice, un peu âgée…qui viendrait. Pourquoi pas?  

A vos concurrents qui font du kobido sans la véritable formation que leur diriez-vous? 

Quelque part je n’ai pas de concurrence car le Kobido est une marque déposée et que seul les personnes qui ont été formées par Shogo pratiquent le vrai Kobido. Cependant, il y a une dérive en France, car la marque a été déposée par quelqu’un d’autre. Du coup, ça a laissé la porte ouverte  à des écoles qui  prétendent enseigner et pratiquer ce soin qui n’en est pas. Ceux qui sortent de ces formations ne font pas forcément un mauvais travail mais ce n’est pas du Kobido.

Le kobido ne s’enseigne pas en 2 jours ni même sur youtube.  

                                                                   Merci Martine! 

 

Pour prendre rendez-vous pour un véritable kobido, renseignez-vous chez Kobidobelgium. On se retrouve pour un prochain rendez-vous avec Christophe, un apiculteur en Corse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous !

Ne ratez pas mes derniers articles & inscrivez-vous ! Vous recevrez un mail lorsqu'un article sortira.