Pour ma part, les meilleurs souvenirs ce sont tous ceux que j’ai dans la tête et la perspective d’y retourner rapidement. Mais, dans mes valises, voici ce que je ramène à chaque fois ou presque.

1- Un oeil de Ste Lucie

Sur certaines plages, vous serez peut-être surpris de voir des gens qui cherchent quelque chose dans le sable. Car un trésor peut s’y cacher : un oeil de Ste Lucie. Qu’est-ce donc?

Une légende en Corse raconte qu’une jeune fille, Lucia, pria la vierge Marie pour sauver sa mère malade. Pour la remercier, elle s’arracha un œil. En retour pour son dévouement, elle lui rendit des yeux encore plus beaux!

Pour ma part, il y a une plage où nous trouvons à chaque fois ce joli opercule de coquillage. D’ailleurs, cette année, nous en avons trouvé 5. Je vous dévoile le lieu dans la rubrique les bonnes adresses, dans la section voyage.

2- Un saucisson artisanal

Si vous aimez la charcuterie, vous ne serez pas déçu en vous rendant en Corse. Lonzo, coppa, saucisson, figatellu,… un florilège de savoir-faire y règne.

Les Corses élèvent leurs cochons, on les rencontre souvent dans les montagnes, pour en faire de la charcuterie artisanale. MAIS, bien évidemment, impossible de nourrir toute l’île et tous les touristes avec leur propre production. C’est pour cela que beaucoup de charcuterie sont peut-être élaborée en Corse mais pas avec les cochons corses.

Chaque année, nous sommes à la quête du saucisson parfait! Sachez qu’il n’existe pas un saucisson mais des centaines de déclinaisons gustatives, selon les ingrédients de l’artisan. Vous en aurez des fumés, des épicés, des doux, des secs, des tendres, des faisandés….

Un seul conseil, goûtez avant d’acheter! Car tous ne se valent pas. Et rendez-vous directement chez le producteur si vous avez l’occasion. C’est ce qu’on a fait il y a 2 ans, en découvrant l’Aziana, à Bastellica. Sachez aussi, que le saucisson d’une charcuterie de 2020 n’aura pas forcément le même goût en 2021. Le prix varie mais comptez environ 15€/ 20€.

3- Du miel des ruchers de casaluna

Le miel corse à une particularité: les abeilles sont endémiques. On ne les retrouve que sur l’île. Elles sont noires et elles ont l’occasion de butiner diverses variétés de plantes qui fait que le miel corse vaut le détour.

Pour ma part, il y a 3 ans, je n’aimais pas le miel. ( mais ça, c’était avant de connaitre les ruchers de la Casaluna). Il faut dire que je ne connaissais que le miel de grandes surfaces , enfin le miel … Et puis , un jour, à Ajaccio, par la folie des vacances, j’achète un pot , le plus fort de la collection, le maquis d’automne. Et là : coup de foudre!

Quelques cuillères plus tard et un pot vide, je décide de contacter l’apiculteur pour m’en envoyer. Toujours aussi fan de son miel d’appellation d’origine contrôlée, je lui fais la promesse de le rencontrer dès mon retour sur l’île. Chose faite cette année, dont je vous raconterai mon expérience de dingue.

Je peux donc vous GARANTIR que le miel que vous achetez chez lui, n’est pas trafiqué , n’est pas mixé à une espèce de glucose chinois et qu’il est fait avec beaucoup de passion! Pour ma part, j’adore la variété “maquis d’automne”, goût plus amer, et cette année j’ai découvert le miel de châtaigneraie, directement de la ruche!

4- De la farine de châtaigne

Arbre emblématique de l’île, voilà bien un produit que vous pouvez ramener chez vous si vous aimez les produits de qualité. La farine de châtaigne était la base de l’alimentation sur l’île dans les populations rurales. La majorité des châtaigneraies se trouve en Haute-Corse. C’est pour cela que nous nous sommes rendus à Evisa, réputée pour sa farine. D’ailleurs, il y a un joli parcours ludique et instructif à faire, que nous n’avons pas su découvrir et qui relate la fabrication de la farine.

Pour ma part, j’ai trouvé ma farine sur place chez un petit épicier mais ce ne fut pas facile car la saison était passée. Le prix est élevé : 20€ le kilo. J’ai déjà eu l’occasion de l’utiliser dans une préparation de gâteau; je peux vous dire que le goût y était! Un délice!

5- Une bière

Même si je viens de Belgique, la bière et moi ça fait deux! Mais depuis quelques années, je vois bien que la bière corse explose et qu’ils ont trouvé un créneau. Et cette année, j’ai découvert plusieurs variétés d’une même marque.

Il y a bien sûr la Pietra ( qui se prononce Piètre ), c’est une bière à base de farine de châtaigne. Ou la Colomba, une bière aromatisée aux herbes du maquis entre autre. Avec la Serena, ce sont les 3 bières les plus populaires.

MAIS cette année, attirée par la bouteille, j’ai découvert la Ribella. C’est une bière bio, élaborée sur place avec les matières premières des producteurs locaux! Elles se déclinent dans différentes saveurs , attention très légères. Vous pourrez donc comme moi, tenter la version au cédrat, à la clémentine, ou à l’immortelle. Vous les trouverez dans les grandes surfaces notamment, au prix de 4€.

Maintenant, vous comprenez pourquoi on préfère nous rendre en Corse par le ferry. Il faut prévoir de la place pour ramener tout ce joli monde à la maison ! D’ailleurs, un article sur le sujet : comment se rendre en Corse est déjà en ligne !

Sinon, il reste tous nos souvenirs qui nous remplissent la tête en attendant notre prochaine rencontre qui se déroulera dans le top 3 des restaurants qui valent le détour.

Bacci!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous !

Ne ratez pas mes derniers articles & inscrivez-vous ! Vous recevrez un mail lorsqu'un article sortira.